Indicateurs de santé

 

DR KHAITI

 

Des outils de mesure : Ils constituent un ensemble de données objectives qui permettent de quantifier ou de qualifier l’état de santé d’une population.

I/Objectifs : Ils sont surtout utilisés pour :

 

Ø Evaluer une situation sanitaire,

Ø Définir des priorités d’action,

Ø Mesurer l’impact d’une maladie, d’un traitement,

 d’ une politique de santé.

Ø Mesurer de façon quantitative l’état de santé d’une population.

 

II/Quelques définitions

Ratio, proportion, taux et indice

 

a/Ratio

 

Un ratio est le rapport entre deux nombres appartenant à des classes mutuellement exclusives. Par exemple, le sex-ratio est le rapport entre le nombre d’hommes

et le nombre de femmes, homme et femme étant des classes mutuellement exclusives.

 Le rapport entre les malades et les non-malades est un ratio.

 

b/ Proportion :

Une proportion est un rapport dans lequel le numérateur est un sous-ensemble

du  dénominateur. Par exemple, la proportion de décès par cancer dans une population est le nombre de décès par cancer divisé par la taille de la population.

 

c/ Un taux

 Un taux est une proportion rapportée à une durée. Cependant, en épidémiologie, il est usuel d’utiliser le terme taux pour désigner une proportion.

 

d/ Un indice

Un indice est le rapport entre deux quantités désignant des événements différents.

Par exemple, la proportion de décès puerpéraux est le rapport entre le nombre de décès maternels de cause puerpérale et le nombre de femmes ayant accouché. Ce rapport n’est ni un ratio (le numérateur et le dénominateur ne sont pas mutuellement exclusifs), ni une proportion (le numérateur n’est pas un sous-ensemble du dénominateur), ni un taux. Il s’agit d’un indice.

 

III / Indicateurs directs

 a/ indicateurs de morbidité

 b/ Indicateurs démographiques

 c/ Indicateurs de mortalité

.

 

Indicateurs de santé

Objectifs

 

 Apprécier l’ampleur d’une maladie sur le système de santé

(Prévalence) mesurer la fréquence

 (données de morbidité et de mortalité un âge donné).

Apprécier la dynamique d’une maladie (incidence).

 

Indicateurs de mortalité

mesure la gravité des maladies et les causes de mortalité

 

lndicateurs démographiques

conséquences du niveau de santé sur la démographiques

handicaps ou de démographie (espérance de vie)

 

 

Autres indicateurs de santé :

Sont constitués de  données du système de soins, de l’accès aux soins, de la couverture sanitaire.

b/ Indicateurs de morbidité

1/Taux de prévalence

Définition

La prévalence d’une maladie est le nombre de cas de cette maladie présents dans une population à un

instant donné.

Un cas est défini comme un patient atteint de la maladie à quelque stade évolutif que ce soit, y compris le stade des séquelles. La prévalence  ne prend pas en compte les cas guéris et les décès  peut

Il s’agit donc d’une mesure « instantanée » réalisée sur « une coupe transversale » de la population.

2/ Taux d’incidence

Définition

L’incidence d’une maladie est le nombre denouveaux cas de cette maladie diagnostiqués dans une population pendant un intervalle de temps.

 

b/Les indicateurs démographiques

 

1

· L'espérance de vie peut être déterminée à la naissance ou à un âge donné:

o L'espérance de vie à la naissance est le nombre moyen d'années qu'un nouveau-né peut vivre.

o L'espérance de vie à un âge donné est le nombre moyen d'années que les individus peuvent vivre à partir d'un âge donné. Cet indicateur permet de comparer, par exemple, les différentes catégories socio-professionnelles.

 

 

En Algérie

Espérance de vie : 73,5 années (estimation 2007)

 

 Femmes : 75,2 années (estimation 2007)

  Hommes : 71,9 années (estimation 2007

Les années potentielles de vie perdue représentent le nombre d'années qu'un individu, mort prématurément, n'a pas vécues. Cet indicateur traduit l'importance des décès prématurés (accidents de la circulation, par exemple).

 

 

 

 

2. Indicateurs de fécondité et de natalité

· Le taux brut de natalité est le rapport:

Nombre de naissances pendant l'année x 1000
population au milieu de l'année

· Le taux global de fécondité permet de comparer des pays entre eux car il contrôle en partie l'effet de l'âge. Il est le rapport:

Nombre de naissances pendant l'année x 1000
nombre de femmes de 15-49 ans au milieu de l'année

Ne prenant en compte que la population féminine en âge de procréer, il souligne ainsi le vieillissement plus ou moins grand de la population.

· Indice conjoncturel de fécondité: nombre total d'enfants qui seraient nés d'une femme qui pendant toute son existence serait soumise aux conditions de fécondité de l'année (1,7 en France en 1995).

 

 

c/ Indicateurs de mortalité

Le taux brut de mortalité :

Nombre de décès survenant au cours de l'année

 Population totale au milieu de l'année.

 

Les taux spécifiques de mortalité apportent des informations sur certains groupes ou certaines causes de mortalité:

Taux de mortalité spécifique pour une cause:

Nombre de décès dus à cette cause pendant l'année
 Population au milieu de l'année

Taux de mortalité spécifique selon l'âge:

Nombre de décès dans ce groupe d'âge pendant l'année
Population dans ce groupe d'âge

o Taux de létalité:

Nombre de décès par une maladie pendant une période donnée
Nombre de cas de cette maladie pendant la période

o Taux proportionnel de mortalité:

Nombre de décès par une maladie au cours d’une année donnée

 Nombre de total des décès la même année

 

Taux de mortalité infantile et périnatale:

La mortalité spécifique peut correspondre à un taux de mortalité dû à une pathologie particulière.  Elle peut aussi concerner le taux de mortalité dans un sous-groupe particulier.

Taux de  mortalité infantile :

Nombre de décès d’enfants de moins de un an une période donnée

 Nombre de naissances vivantes  pendant la période donnée.

 En France : Le taux de mortalité infantile est de 3,5/1000 naissances vivantes en 2005.

En Algérie : Taux de mortalité infantile : 29 p. 1 000 (estimation 2007)

 

La mortalité foeto-infantile correspond au nombre d’enfants nés sans vie et de décès d'enfants de moins d'un an.

La mortalité fœtale tardive (ou mortinatalité) désigne les enfants nés sans vie.

La mortalité périnatale est le nombre d’enfants morts à la naissance ainsi que le nombre de décès d’enfants au cours des sept premiers jours de la vie. Le taux de mortalité périnatale est de 6,4/1000 en 1999.

La mortalité néonatale est le nombre de décès d’enfants de moins de 28 jours. La mortalité néonatale précoce est le nombre d’enfants mort avant 7 jours de vie.

· La mortalité post-néonatale est le nombre d’enfants mort entre 28 jours de vie et un an.

 

 

  

4. Indicateurs de morbidité

morbidité ressentie, diagnostiquée ou réelle, s'exprimant sous forme de taux:

· Taux d'incidence:

Nombre de nouveaux cas apparus sur une période donnée
population exposée au milieu de cette période

Il existe par ailleurs plusieurs "types" de taux d'incidence ayant chacun leur particularité et leur utilité:

1. Taux d'attaque:
taux d'incidence calculé sur une très courte période ne dépassant en général pas un mois (ex: TIAC).

2. Ratio d'infection ou incidence ratio:

Nombre de nouveaux cas apparus sur une période donnée
Nombre de sorties sur la même période

3. Densité d'incidence (spécifique, liée à un risque):

Nombre de nouveaux cas apparus sur une période donnée
Somme des durées d'exposition au risque étudié sur cette période

Exemple: nombre de bactériémies pour 1000 journées de cathétérisme veineux central (on dira: "pour 1000 journées-cathéter").
Ce taux présente l'avantage d'introduire la notion de durée d'exposition à un facteur de risque infectieux, qui peut être très variable d'un individu à l'autre, ou d'un service à l'autre par exemple. Il permet donc des comparaisons dans l'espace et dans le temps "à niveau d'exposition égal". Il est employé préférentiellement dans les unités de soins intensifs et services de réanimation.

·  

· (Taux de) prévalence:

Nombre de cas d'une maladie à un moment donné (ou sur une période donnée)
population à ce moment (ou sur cette période)

Ces indicateurs sont les plus utilisés, mais ils ne donnent de la santé de la population qu'une mesure négative et ils ne sont pas suffisants pour rendre compte des aspects qualitatifs des phénomènes morbides. Il existe donc d'autres indicateurs:

· des indicateurs de santé positive (poids et taille des enfants...);

· des indicateurs fonctionnels (apprécient les conséquences des maladies sur l'activité physique et sociale des individus: notions de déficience, incapacité, handicap);

· des indices d'espérance de santé (tenant compte de la durée et de la qualité de la vie);

· l'espérance de vie en bonne santé;

· l'espérance de vie sans incapacité.


Indicateurs de santé indirects :

Ils évaluent certains éléments qui ne traduisent pas directement l'état de santé de la population mais dont l'amélioration a des effets bénéfiques sur celui-ci.
Ces indicateurs sont très nombreux:

 

 

 

Indicateurs de conditions de vie

 

 

Indicateurs de conditions de vie: alcoolisation...

 Indicateurs de moyens
Indicateurs de moyens: financiers (part du PIB consacrée à la santé...), humains (démographie médicale...), équipement (nombre de lits pour 1000 habitants...)
 indicateurs d'utilisation des ressources sanitaires.


Précisions sur la mortalité et la morbidité

· La mortalité prématurée (avant 65 ans), elle-même indicateur de l'incidence de morbidités prématurées graves, constitue un des problèmes préoccupants de santé publique pour la France.

· La mortalité "évitable" se différencie selon 2 indicateurs (Inserm, 1994):

o Mortalité "évitable" liée aux habitudes de vie:

causes de décès dont la fréquence pourrait être diminuée essentiellement par une action sur les comportements individuels (risques liés à la consommation de tabac, d'alcool, à une conduite dangereuse.

o Mortalité "évitable" liée au système de soins:

causes de décès dont la fréquence pourrait être diminuée grâce à une meilleure prise en charge par le système de soins (y compris dans le cadre d'actions de dépistage), éventuellement renforcée par une action sur les comportements individuels; cette sélection comprend les cardiopathies ischémiques, les maladies cérébro-vasculaires et hypertensives, les cancers du sein, de l'utérus, les ulcères digestifs appendicites hernies abdominales, la mortalité périnatales (- de 7 jours) et maternelle.

Mortalité prématurée et mortalité "évitable" doivent être considérées comme des indicateurs privilégiés pour l'analyse des dysfonctionnements à l'intérieur du système de santé et de prévention dans son ensemble. Elles renvoient également au rôle des déterminants sociaux (niveaux et conditions de vie, niveau d'instruction) à travers les comportements individuels, pratiques de santé et pratiques de recours aux soins.